Les coupes dans les arcanes mineurs

Miranda
Notre point de vue

 

Tout comme les bâtons, les coupes font également partie des lames composant les arcanes mineurs. Elles contiennent aussi 14 cartes parmi lesquelles nous choisiront quelques-unes pur en faire l’analyse.

L’As et le cavalier de coupes

En cartomancie, l’as ou le cavalier de coupes peuvent apparaitre droits ou renversés :

  • L’As de coupes, droit, symbolise les joies diverses au sein de la famille : naissances, alliances, union, grossesse… la plénitude dans tous les domaines ;
  • L’as de coupe renversé dans un prévient des revirements de situation, les déceptions suite à une relation, bref ! Les mauvaises nouvelles.

Le cavalier de coupes, droit, caractérise un jeune homme ou une jeune femme dont l’âge se situe entre 20 et 35 ans, immature mais ferme et vivace. Des choses agréables, des surprises, des opportunités à saisir et des relations amoureuses très avantageuses sont en attente.

Lorsqu’il est renversé, le cavalier de coupes représente un individu suspect, pas digne de confiance, qui profite de son charme et d’impostures pour arriver à ses objectifs. Il symbolise également les difficultés sur le plan sentimental, des sorties d’argent exagérées, les arnaques.

Le roi et la reine de coupes

Le roi de cartes représente un homme blond, avec beaucoup de maturité et ayant un bon rang social. Cet homme est aimable, gentil et honnête. C’est un homme qui tient au consultant et lui est de bons conseils. Il symbolise également les affections confiantes en amour ou avec la famille et les amis. Mais lorsqu’on renverse le roi de coupes dans, c’est un signe d’injustice.

La reine de coupes symbolise une femme blonde, mûre, honnête que le consultant affectionne bien et qui lui apporte son appui et sa douceur. Il annonce aussi des relations basées sur des sentiments sincères et intenses pouvant aller au mariage. Lorsqu’on renverse la reine de coupes il s’agit toujours d’une femme blonde, mure, qui aime séduire mais rancunière, hostile, instable. Elle symbolise également les drames, les intimidations sur le plan affectif et la peine qui en ressort, la traitrise et le manque de sincérité.

Le neuf de coupes

  • Le neuf de coupes à l’endroit indique le triomphe dans les épreuves, la matérialisation des projets, la gaieté, l’harmonie en famille et en amour ;
  • Lorsqu’il apparait à l’envers, les difficultés familiales (ou financières) créées par l’emportement ou le manque de perspicacité ne sont pas loin.

Il serait difficile de présenter toutes les cartes de coupes. A partir de celles visitées ici, le consultant peut se faire une idée en attendant approfondissement personnel.

Les enseignes des cartes

Miranda
Notre point de vue

 

Dans le domaine des cartes, l’enseigne fait référence à l’une des catégories dans lesquelles le paquet de cartes est divisé. Les enseignes sont encore appelées « couleurs ». Les enseignes ne sont pas uniformes et varient fortement d’une région à une autre.

Comprendre les variétés d’enseignes

La plupart des tirages de cartes en Europe distinguent 4 enseignes par jeu de cartes. A l’intérieur de chaque enseigne, une valeur permet d’identifier la carte et de dire si elle est « supérieure » ou « meilleure » à une autre. En général, il n’existe pas une hiérarchie spéciale entre les enseignes. A l’intérieur de chaque enseigne, le nombre de cartes n’est pas le même. Il varie d’un pays à un autre :

  • Au tarot français, il est de 14 ;
  • Dans le jeu de 52 cartes utilisé en France, chaque enseigne comporte 13 cartes ;
  • Le jass en suisse comporte 9 cartes par enseigne ;
  • Le jeu de 32 cartes en France contient par enseigne, 8 cartes.

On peut aussi évoquer les exemples de l’Italie (10), de l’Espagne (12), de l’Allemagne (8) ou de la Hongrie (5). Certains paquets de cartes comportent des cartes additionnelles. Les jokers par exemple n’ont aucune utilité dans le tirage de cartes. Au tarot, la série additionnelle de cartes est relative à 22 cartes appelées atouts. Les atouts n’ont pas d’enseignes.

Les enseignes d’un pays à l’autre

Les différents jeux utilisés en Europe pour le tirage des cartes font étalage de plusieurs enseignes. Les enseignes françaises (Pique, Cœur, Carreau, Trèfle) sont les plus connues et les utilisées dans le monde. Elles sont utilisées même dans des régions qui ont leur propre jeu de cartes. C’est le cas par exemple de l’Espagne qui utilise des enseignes latines (Bâton, Coupe, Epée, Denier). L’Italie fait de même.

Les enseignes allemandes quant à elles sont utilisées en Europe centrale, en Autriche et au sud de l’Allemagne. Les enseignes allemandes sont : le Cœur, le Grelot, le Gland et la Feuille. La popularité de ces enseignes est fonction des régions. On les rencontre dans les jeux de 32 cartes pour Skat ou dans celui du « Doppelkopf ». Certains jeux de cartes comportent même à la fois les enseignes françaises et celles étrangères. Les enseignes suisses sont très proches de celles germaniques : la Rose, le Grelot, le Gland et le Bouclier.

Les enseignes des cartes varient d’un pays à l’autre et sont caractéristiques de certains jeux. Le tirage de cartes accorde une place particulière aux enseignes dans le symbolisme de l’interprétation.

Le tirage de la Croix Celtique

Miranda
Notre point de vue

 

En France et dans les autres pays qui partagent la même culture linguistique, on utilise le tirage en croix. En Angleterre et dans les pays d’expression anglaise, on utilise le tirage de la croix celtique. Ce tirage doit son origine au tirage en croix simple de cinq lames imaginé par Stanislas de Guaita, célèbre occultiste français du 19ème siècle. Le tirage en croix est demeuré, depuis cette époque, le tirage le plus populaire pour des consultations rapides. D’où la naissance de la croix celtique.

La composition du jeu

Les occultistes anglo-saxons se sont servis du succès du tirage en croix traditionnel pour le modifier et inventer leur croix celtique. Le tirage en Croix Celtique permet d’avoir une vue générale sur la vie du consultant. Dans l’espace temporel, ce tirage permet de faire des prédictions qui peuvent s’étendre sur douze mois au plus. Le tirage même se fait sur la base de 10 cartes qui sont les arcanes majeurs et réparties comme suit :

  • Six lames principales d’abord ;
  • Quatre lames associées en complément et disposées à droite en colonne (hampe).

Le sens des lames ‘’celtiques’’

Dans tous les tirages divinatoires, l’ordre dans lequel les lames sont sélectionnées détermine leur emplacement dans la disposition et bien sûr, leur interprétation. La première lame ‘’celtique’’ à tirer est celle qui représente le consultant lui-même. Elle doit être choisie de façon aléatoire. Les cartes sont battues et les autres lames sont tirées selon leur ordre de présentation. Dans le tirage de la croix celtique, la signification des 10 lames tirées est la suivante ;

  • La première lame représente donc le consultant et sa situation actuelle ;
  • La deuxième lame révèle les obstacles qui jalonnent son chemin ;
  • La troisième lame évoque la raison de la présence du consultant, le pourquoi de sa consultation ;
  • La quatrième quant à elle rappelle les évènements passés que le consultant a connus tandis que la cinquième met en évidence son potentiel pour l’avenir ;
  • La sixième lame vient en complément de la précédente et apporte plus de détails sur le futur du consultant et les influences auxquelles il sera soumis ;
  • Son état d’esprit et sa part d’inconscient sont les enseignements de la lame 7 ;
  • La lame 8 et la lame 9 éclairent sur l’environnement émotionnel et le climat sentimental qui entourent l’évolution du consultant tandis que la dixième répond à la question.

La seconde lame tirée doit être placée sur la première en respectant un angle droit. C’est ce que les tarologues anglo-saxons appellent la « petite croix ». Elle est placée au centre de la plus grande croix. L’une (la petite) représente les pensées intérieures et l’autre, les influences extérieures.

Il suffit d’essayer le tirage de la Croix Celtique une fois pour comprendre pourquoi le monde anglo-saxon le préfère à tous les autres tirages.

Le tarot Rider Waite, filleul du tarot marseillais ?

Miranda
Notre point de vue

 

Le Tarot Rider Waite est l’œuvre d’Arthur Edward Waite, grand précurseur de la science occulte dans les années 1900 et membre éminent de la société occulte « Golden Dawn ». Il publie en 1910 « The Holy Kaballah » et le « Picturial Key to the Tarot », tous deux édités par Rider and Company. On rapporte que son tarot serait né à cet effet cette année là.

Le Tarot Rider Waite s’inspire énormément du Tarot de Marseille au point où beaucoup le considèrent comme un simple appendice de ce dernier. Peut-on réduire la comparaison entre les deux tarots à cette paternité présumée ? Qu’est ce qui fait la particularité du tarot Rider Waite ?

Eléments de comparaison

De nombreux éléments permettent de différencier tarot Rider Waite et tarot de Marseille :

  • Les origines : le Tarot Rider Waite est bien plus jeune que celui de Marseille qui date du 16ème siècle. Le tarot anglais lui est né 4 siècles plus tard ;
  • Les différences graphiques : il existe une grande différence graphique entre les deux tarots compte tenu notamment de leurs époques respectives. Le graphisme du tarot Rider Waite est plus moderne, plus simple et plus agréable visuellement ;
  • La structure des arcanes majeurs : au Tarot Rider Waite, il y a une inversion des lames 8 et 11. En clair, la lame 8 du Rider Waite (la Force) équivaut à la lame 11 du tarot de Marseille et vice versa ;
  • La structure des arcanes mineurs : ici la différence est flagrante. Tous les arcanes mineurs du tarot Rider Waite sont illustrés. Chaque lame mineure représente une scène en plus d’être numérotée et illustrée ;
  • L’interprétation des lames : Arthur Waite a donné à certaines lames de son tarot une signification bien différente de celle du tarot de Marseille.

L’interprétation des tirages de cartes

Le tarot Rider Waite présente l’avantage (ou l’inconvénient ça dépend) d’atténuer les signes du christianisme dans les cartes. Il est plus facile et plus expressif et ne compte que 40 arcanes mineurs qui portent les mêmes enseignes que celles du tarot traditionnel : épées, bâtons, coupes et deniers. Les arcanes majeurs quant à eux ont connu des modifications dans la numérotation surtout. L’exemple des lames 8 et 11 qui équivalent respectivement aux lames 11 et 8 du tarot de Marseille est le plus fréquemment cité.

Si le tarot de Marseille est ce qui se pratique le plus dans les pays de tradition latine, celui de Rider Waite a la faveur des peuples anglo-saxons. Il a, à son tour, inspiré d’autres tarots divinatoires chez les pratiquants anglo-saxons.

Le tarot en fer à cheval

Miranda
Notre point de vue

 

Une fois n’est pas coutume ; voici un jeu de tarot qui est plutôt rare à trouver, même sur internet. Il a pour but de fournir une réponse ou un conseil face à une difficulté que connaît le consultant. Le tirage se fait par sept lames et utilise toutes les 78 cartes du Tarot de Marseille.

La particularité du tarot en fer à cheval

Le tarot en fer à cheval a beau utiliser les cartes du Tarot classique, il n’en demeure pas moins qu’il recèle de nombreuses singularités qui le particularisent. D’abord, ce tarot sépare les arcanes majeurs et les arcanes mineurs en deux paquets distincts. Cela s’explique par le fait qu’à chaque position, une carte d’un paquet ou de l’autre doit être révélée dans un ordre précis. Lors du tirage, les cartes sont disposées en forme de « U » dans le sens où la lettre s’écrit. Les arcanes majeurs, eux, sont placés aux positions 2, 4 et 6 et les arcanes mineurs, aux positions 1, 3, 5 et 7.

Une fois chez le tarologue, le consultant doit tirer alternativement les cartes sur chacun des deux paquets. En termes plus clairs, il doit tirer une carte mineure, puis une carte majeure et ainsi de suite. C’est la même méthode que celle du tirage en ligne de ce tarot. Par cette méthode, le premier arcane mineur tiré occupe la position 1, le deuxième occupe la position 3, le troisième en 5 et le 4ème en 7. Il en va de même pour les lames majeures dont la première est située en position 2, la 2ème en 4 et la 3ème en 6.

L’interprétation des cartes

Dans tous les tarots divinatoires, les cartes ont chacune une signification particulière qui est fonction de leur ordre de tirage, de leur emplacement et de leur rang. Il en est de même pour le tarot en fer de cheval dont l’interprétation des cartes lors du tirage est la suivante :

  • La première carte tirée décrit le point de départ du problème qui préoccupe le consultant ;
  • La deuxième décrit ce que le consultant fait vis-à-vis de ce problème ;
  • La troisième indique le résultat de ces actions en vue de régler le problème ;
  • La quatrième décrit l’état intérieur du consultant dans cette situation ;
  • Avec la cinquième carte, le consultant saura ce qui l’attend vis-à-vis de ce problème dans un futur très proche ;
  • La sixième lame indique les pistes possibles de résolution du problème ;
  • La septième fait la synthèse du tirage.

Le tirage du tarot en fer à cheval est certainement l’une des techniques de tirage les plus inhabituelles. Et comme toutes les autres, elle a ses avantages et ses limites

Le Chien de Pique

Miranda
Notre point de vue

 

Tandis que certaines voyances proposent une vision et une prédiction sur des mois ou mêmes des années, d’autres se veulent plus fonctionnelles et plus proches. Le tirage du chien de pique est celles-là. Il permet de faire des prédictions au consultant sur du très court terme, parfois même la journée. En d’autres mots, le chien de pique est une voyance par cartes qui ne renseigne que sur les heures ou les jours à suivre. Il n’en est pas moins crédible pour autant.

Pourquoi le ‘’chien’’ de pique ?

Cette question est certainement la première que l’on se pose en jetant un regard sur le titre de sujet. De mémoire d’homme, aucune carte du jeu classique ne s’appelle « chien », alors d’où sort-il ? Est-ce un jeu spécial de cartes qu’il faut pour cela ? Eh bien, non ! Le chien de pique est une carte classique qui s’appelle ainsi à cause de son rôle dans ce tirage.

Le tirage du chien de pique s’articule autour de ce que l’on appelle des « cartes maîtresses ». Elles sont désignées ainsi parce qu’elles jouent un rôle particulier dans le jeu. Parmi ces cartes, le Valet de Pique est celle qu’on appelle le ‘’chien de pique’’.

Le tirage proprement dit

Comme évoqué plus haut, le chien de pique est axé autour des cartes maîtresses qui sont ici :

  • Le 10 de pique ;
  • Le Valet de pique ;
  • L’As de cœur ;
  • Le 7 de trèfle ;
  • Le 9 de trèfle ;
  • La carte du consultant ou de celui pour qui le consultant fait le tirage.

On aurait pu croire, au vu du titre, que ce jeu ne prend en compte que des cartes de pique mais ce n’est pas le cas. Différentes enseignes de divers rangs sont associées et elles ont toutes un rôle précis à jouer.

Le tirage proprement dit se déroule aussi avec quelques particularités. Dans un premier temps, les cartes sont battues et coupées. Les paires de cartes qui contiennent au moins une carte maîtresse sont retenues. Le tirage est fait ainsi de paires retenues les unes après les autres.

L’interprétation des paires

Ici, l’interprétation des cartes se fait sur la base des deux cartes qui composent la paire. La carte maîtresse suggère le contexte tandis que l’autre carte donne la prédiction y afférent. C’est pour cette raison qu’il n’y a pas de prédictions quand le consultant tire simultanément deux cartes maîtresses. Il existe une autre conséquence à cette restriction : le nombre de cartes tirées n’est pas toujours le même. Ce principe s’oppose à la plupart des jeux divinatoires qui demandent rigoureusement un nombre précis de cartes lors du tirage.

Les explications données aux cartes maîtresses sont les suivantes :

  • 10 de Pique : évènements à venir dans la soirée ;
  • Valet/Chien de pique : faits soudains et inattendus ;
  • As de cœur : domicile du consultant ;
  • 7 de trèfle et 9 de trèfle : les sentiments du consultant et son travail ;
  • La carte du consultant : un évènement qui le touchera de près.

Le Chien de Pique est un tirage précis et rapide, utilisé par les cartomanciens pour obtenir des prédictions à très court terme pour leurs consultants. Beaucoup l’ont essayé et se sont surpris à l’adopter.

Le tarot en pyramide

Miranda
Notre point de vue

 

Le Tarot de Marseille peut être décliné et tiré de plusieurs manières, selon le contexte et les préférences du tarologue et/ou du consultant. Le tirage du tarot de Marseille en pyramide permet de répondre à une question précise ou faire des prédictions générales sur la vie ou l’avenir du consultant. Le tarot en pyramide se sert de six cartes disposées comme tel.

Le principe de la pyramide

Le principe du tirage en pyramide est simple. Dans un premier temps, les cartes sont disposées en rangées, du haut vers le bas. En regardant dans ce sens, chaque rangée compte une carte de plus que la suivante qui en compte une de plus que celle d’après et ainsi de suite. Les lames sont décalées à dessein pour l’équilibre visuel (les cartes d’une rangée se situent entre celles du rang précédent). C’est ce qui permet d’avoir la forme pyramidale par la disposition des cartes.

Pour offrir un tirage rapide qui conserve sa précision, on utilise souvent une pyramide qui a trois cartes à la base, deux au milieu et une au sommet. Certains praticiens préfèrent une base de 4 ou 5 cartes mais la méthode reste fondamentalement la même :

  • La base de la pyramide représente le présent dans la perspective du problème évoqué ;
  • Le second rang projette la problématique dans un avenir rapproché ;
  • Le sommet symbolise la solution possible.

Les secrets des cartes de la pyramide

Si chaque rangée de la pyramide a son symbolisme, chacune des cartes composant les rangées ont aussi leur représentation :

  • La première carte de la première rangée (le présent) représente le consultant lui-même tel qu’il se situe par rapport au problème soumis ;
  • La seconde illustre l’objectif du consultant, ce vers quoi il tend ;
  • La troisième incarne ses obstacles et la manière dont il compte en venir à bout ;
  • Sur la deuxième rangée, la carte de gauche indique le « pour », ce qui va jouer en faveur du consultant dans les temps à venir ;
  • La carte de droite représente le contraire, donc le « contre », les obstacles qui pourraient empêcher d’atteindre l’objectif escompté ;
  • Enfin, la lame au sommet qui trône sur la pyramide indique le résultat probable, le dénouement du problème.

Le tarot en pyramide est une méthode de tirage rapide et efficace du tarot marseillais qui permet de vite avoir la solution au problème soumis par le consultant. Il ne se sert que de six lames dont les explications sont simples à comprendre.

La rencontre des figures

Miranda
Notre point de vue

 

La rencontre des figures est un tirage de cartomancie inédit, qui ne ressemble à rien qui existe déjà. Le but de cet outil divinatoire totalement unique est de lire dans l’avenir proche du consultant pour lui révéler les personnes qui joueront un rôle décisif dans sa vie. Bien entendu, ces personnes seront représentées par des cartes. Pour y arriver, ce jeu divinatoire a étendu les principes traditionnels du tirage des 32 cartes bien au-delà de leurs fonctions qu’on connaît. Allons donc à la rencontre de ces figures.

A la découverte de l’inédit divinatoire

Dans la vie de tous les jours, les personnes de notre entourage (social et professionnel) posent des actes qui ont des impacts plus ou moins directs sur nous. C’est exactement ce que tente de reproduire la ‘’rencontre des figures’’ par son design simple mais parlant.

Pour cela, toutes les figures du jeu de cartes classique (Valets, Dames, Rois) sont mises à contribution dans le souci de personnifier les personnes qui composent l’entourage du consultant. Les figures ne sont pas les seules cartes sollicitées à cet effet : les « 8 » aussi sont utilisés pour représenter par exemple des jeunes femmes de moins de 35 ans.

La cartomancie classique utilise les 8, les Valets, les Dames et les Rois (de trèfle et de cœur) pour représenter le consultant. Pour élargir ce système de référencement, la Rencontre des Figures a étendu la notion aux piques et aux carreaux si bien que 16 cartes peuvent y désigner les personnes de l’entourage du consultant.

Le tirage proprement dit

La Rencontre des Figures n’exclut pas la carte du consultant qui fait partie intégrante du tirage. Cela s’explique par le fait que cette carte peut représenter une personne du même genre ou ayant des attributs physiques semblables. Elle pourrait par exemple représenter un frère ou un ami.

Le tirage se déroule comme suit :

  • Quatre personnages sont disposés sur deux axes : l’un horizontal et l’autre vertical. Elles entourent la carte du consultant située au centre ;
  • Pour approfondir les explications, ces quatre personnes qui influenceront l’avenir du consultant seront complétées par quatre autres cartes ;
  • Ces dernières détermineront la façon dont les 4 premières cartes agiront, leurs actions et leurs liens avec les évènements ;
  • Ces cartes sont disposées entre les autres et celle du consultant parce qu’elles représentent les liens qui les unissent ;
  • Le consultant est invité alors tirer une carte blanche (as, 7, 9, 10).

La Rencontre des Figures est un jeu de tirage de cartes bien singulier. Il est très différent des autres tirages et ne porte que sur les personnes qui pourraient influencer la vie du consultant.

L’Oracle de l’Amour

Miranda
Notre point de vue

 

L’Oracle de l’Amour est un tirage sentimental qui dérive directement du célèbre Tarot de Marseille. Ce tirage de cartes divinatoires n’est pas spécialement destiné aux malheureux de la loterie de l’Amour. Il s’adresse aussi bien aux couples (stables ou non) qu’aux célibataires qui cherchent ardemment l’âme sœur. Beaucoup de personnes se refusent de plus en plus à croire au grand Amour jusqu’au jour où Cupidon (ou Eros) les éprouve. Avec l’Oracle de l’Amour, allez au devant du miracle pour mieux l’attendre.

Le but de l’Oracle

L’Oracle de l’Amour ‘’parle’’ à travers les cartes du Tarot et donne la tendance des sentiments ou de la vie affective du consultant ou des personnes auxquelles il tient. Il annonce des évènements à venir tels des rencontres, des rendez-vous, un enfant, une union et pourquoi pas, le Grand Amour. Les signes astrologiques peuvent être utilisés pour compléter la voyance et préciser ses contours avec exactitude. C’est une divination simple et immédiate par laquelle les cartes situent vite le consultant sur ses doutes.

Il sert en outre à connaître le potentiel ou le devenir d’un couple existant ou en gestation. Il se différencie donc de la tarologie amoureuse qui utilise neuf lames du Tarot marseillais au complet et ne renseigne que sur des relations de couple déjà établies. L’Oracle de l’Amour est donc utilisable par n’importe qui dont les sentiments sont flous.

Le tirage amoureux de trois lames

Trois lames suffisent pour le tirage de l’Oracle de l’Amour. Le processus est très simple :

  • Parmi les 22 lames de l’arcane majeur, il faut choisir 3 lames ;
  • La première carte tirée est placée à gauche. Elle représente les pensées du consultant, ses sentiments face à son compagnon ou à sa compagne ;
  • La seconde carte tirée doit être positionnée à droite parce qu’elle symbolise l’état d’esprit et les émotions du partenaire du consultant même s’il ne s’agit que d’un flirt ;
  • La troisième et dernière lame est placée au milieu des deux premières cartes. Elle représente l’union probable entre le consultant et la personne qui fait l’objet de son désir ou de ses sentiments.

Il ne faut pas perdre de vue qu’il existe généralement plusieurs possibilités de liaison et de couple dans la vie d’une même personne, surtout si elle est célibataire. C’est pourquoi il faut impérativement que le consultant se concentre sur une personne en particulier. Il est toujours possible de faire une consultation ultérieure qui porte sur une autre personne mais il est déconseillé de tout mélanger. C’est à ces conditions que l’Oracle de l’Amour sera totalement fiable et satisfera les attentes du consultant.

La Roue Astrologique

Miranda
Notre point de vue

 

Contrairement à ce que son nom suggère, la roue astrologique n’est pas un outil de l’astrologie mais bien du tarot. A vrai dire, la roue astrologique combine un peu des deux avec toutefois un ascendant pour le tarot. Elle est encore appelée le Grand Jeu Astrologique. Sur la base des 78 lames du Tarot complet, la roue astrologique consiste à en choisir 12 et à les interpréter.

A mi-chemin entre Astrologie et Tarologie

L’astrologie occidentale considère que le ciel est subdivisé en 12 parties de 30°, égales entre elles. Elles sont numérotées de I à XII (la numération romaine est de rigueur). Ces divisions sont les maisons astrologiques et occupent, par rapport à la ligne de l’horizon, des positions fixes. La première de ces maisons, la Maison I commence à l’est et continue vers le nadir (sous la terre). La progression d’une maison à l’autre se fait dans le sens contraire des aiguilles d’une montre et dessine un cercle qui prend fin à la Maison XII.

La roue astrologique s’inspire de cette déclinaison astrologique pour attribuer un sens aux maisons qui abritent les cartes. C’est ainsi qu’on peut obtenir des prédictions justes qui peuvent s’étendre sur tous les domaines de la vie du consultant.

En outre, le Grand jeu Astrologique est réputé pour être la méthode de tirage de cartes la plus complète parce qu’elle prend en compte 12 arcanes majeurs qui représentent chacun une Maison astrologique. Le parallèle avec les 12 signes du zodiaque est évident.

Le tirage des cartes de la Roue

Comme il est de coutume, le tirage de la roue astrologique doit se faire dans des conditions qui favorisent la concentration : le calme, l’harmonie et un environnement favorable. Le verdict des cartes doit être respecté même s’il n’est pas du goût du consultant ou du tarologue. Il faut absolument éviter les tirages à répétition dans le but d’arracher une vérité plus agréable aux tarots.

Pour effectuer le tirage, il faut se mettre dans un état d’esprit positif et battre les lames. Il faut alors tirer les cartes une à une, de façon aléatoire et sans réfléchir. Il faut simplement suivre son intuition et tirer ainsi les 12 cartes requises. Les cartes sont disposées face contre la table dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. On commence à partir de la position de 9h00. Pour aller plus loin, on peut recouvrir les premières cartes par une seconde rangée. La disposition terminée, les cartes doivent être étudiées par pair.

L’interprétation des « Maisons » astrologiques au tarot

L’interprétation de la Roue Astrologique se fait par rapport à chaque maison :

  • Maison I et II : elles représentent respectivement le consultant et l’argent ;
  • Maison III et IV : communication, famille ;
  • Maison V et VI : enfants (amours, plaisirs), travail et santé ;
  • Maison VII et VIII : mariage, spiritualité ;
  • Maison IX et X : études, destin ;
  • Maison XI et XII : place sociale, mystères.

La Roue Astrologique présente l’avantage d’allier deux sciences divinatoires par une technique de tirage unique. C’est pour cette raison que l’on dit  qu’elle est la plus complète de toutes les techniques de tirage de cartes.

 

 

Le petit Lenormand

Miranda
Notre point de vue

 

L’art de tirer les cartes d’après Mlle Le Normand est certainement l’une des techniques de cartomancie les plus connues et les plus pratiquées. Le nom vient de Marie-Anne Adélaïde Le Normand (Mlle Lenormand), taromancienne de génie du 19ème siècle dont le talent extraordinaire a traversé les âges. Elle suggère plusieurs méthodes de tirage qui conduisent toutes au même résultat.

Le tirage en 9 cartes

Précis et rapide, il fournit une réponse rapide à une question donnée. Pour suivre cette méthode il faut :

  • Mettre au centre la carte qui représente le consultant ou la consultante. La carte peu être remplacée selon l’objet de la requête (mettre un trèfle si la question est d’ordre financier) ;
  • Se concentrer sur la question à poser ;
  • Battre les cartes et couper de la main gauche en gardant les yeux de la coupe ;
  • Si une carte qui le paquet pendant le battage, il s’agit d’un signe important à ne pas ignorer ;
  • Recomposer le paquet et étaler les cartes en croix et tirer.

La méthode a beau spécifier 9 cartes, il faut en placer 5, en croix. La 5ème carte est placée au milieu et les autres autour d’elle ; la 1ère à sa gauche, la 2ème à sa droite, la 3ème en haut et la 4ème en bas.

  • La première carte représente la situation actuelle du consultant et ce qui se passe dans sa vie au moment ;
  • La deuxième traduit l’opposition ou l’accord éventuel qui pourrait survenir ;
  • La troisième situe le consultant sur l’origine de son problème ;
  • La quatrième fait la synthèse des autres et annonce la réponse ;
  • La 5ème confirme tout ce qui a été vu ou décrit jusque là.

Les 4 autres cartes peuvent être ajoutées en complément si le consultant désire avoir plus de détails sur la prédiction.

L’oracle des trois cartes

Il permet également d’avoir une réponse rapide. Il faut battre les cartes en ayant à l’esprit la question qui taraude et les étaler, faces cachée. Il faut tirer trois cartes les unes après les autres. La première représente le « pour », l’élément qui milite en faveur de la requête du consultant. La carte suivante, la deuxième, symbolise exactement le contraire. La troisième carte tranche entre les deux et apporte la réponse à la question.

On peut tirer les cartes suivant la méthode de Mlle Lenormand suivant plusieurs procédés. Certains revendiquent une réponse rapide, d’autres une réponse approfondie. Ce qui est constant, c’est qu’elles apportent toute satisfaction

Le Petit oracle

Miranda
Notre point de vue

 

Le Petit oracle est une méthode qui convient lorsque l’on veut interroger l’Oracle de Belline et que le temps fait défaut. C’est en quelque sorte un raccourci divinatoire pour l’Oracle de Belline. Il fournit des prédictions à très court terme (heures, jours) ou à  court terme (semaines, mois). Il peut couvrir exceptionnellement une période longue selon la nature des évènements prévus. Mais c’est surtout une méthode qui permet de s’habituer à la pratique de la cartomancie.  Le tirage de cartes par la méthode du petit Oracle se fait suivant une méthode et s’interprète d’une façon donnée.

Procédé de tirage

Le tirage de cartes selon la méthode du Petit Oracle, renseigne le consultant sur ce qui peut se passer dans sa vie et dont il a déjà un bref aperçu. Pour y arriver, le praticien doit d’abord brasser les cartes, les battre, puis les couper de la main gauche. Il les étale ensuite sur une table ou un tapis. Le brassage se fait sept fois. Il est recommandé d’étaler le tapis avant de commencer afin de ne pas abîmer les cartes si elles venaient à tomber du paquet.

Avant de commencer le tirage, il faut retirer la carte qui représente le consultant. Elle sera positionnée après au dessus du lot étalé. Alors il faut :

  • Faire extraire de la main gauche 12 cartes ;
  • Les disposer de manière à avoir la carte du consultant au milieu et en haut,
  • les autres cartes sont disposées autour de la carte du consultant, de gauche à droite et par lot de 4.

Interprétation des cartes

Le tirage de cartes avec la méthode du petit oracle se lit dans deux sens :

  • Elle peut se lire dans le sens des flèches et de gauche à droite. C’est la lecture suivant les chiffres  (1, 2, 3) ou ;
  • De haut en bas en commençant également par la gauche. cette lecture se faire à partir des lettres (A, B, C).

Pour celui qui souhaite se familiariser avec la cartomancie et apprendre l’Oracle de Belline, le petit oracle est l’outil qu’il lui faut. Il est simple à comprendre, à tirer et à lire. Mais ce n’est pas un jeu ou « une récréation pour les curieux » mais un véritable processus divinatoire qui n’est différent des autres qu’à cause de sa simplicité. Il est déconseillé de le banaliser parce qu’il est dit ‘’petit’’. D’ailleurs, s’il y a un « Petit Oracle » c’est qu’il existe aussi un « Grand Oracle ».

Le Tarot de Charles VI : le jeu des princes

Miranda
Notre point de vue

 

Le Tarot dit ‘’de Charles VI’’ semble porter en lui-même des airs de majesté et de grandeur. Effectivement, il est l’un des rares vestiges des luxueux jeux princiers de la période de la Renaissance en Italie. On en compte une vingtaine aujourd’hui. Le jeu doit en partie son nom à un roi de France. Les études révèlent qu’il serait apparu en 1392 en France en provenance de Milan avant de se répandre dans l’Europe.

Une iconographie médiévale et humaniste

Les cartes du Tarot de Charles VI puisent leurs dessins et symboles dans la culture médiévale et humaniste. Le créateur du jeu a tenté de mettre en évidence les personnages du tarot hors du cadre des lames dans le but de leur donner plus d’authenticité. Les cartes révèlent de magnifiques allégories, des symboles, des atouts et des fonctions ludiques. Tous ces éléments ont alimenté l’imagination populaire favorisant de multiples interprétations qui se compliquèrent avec le temps. Les princes étaient fascinés par ce mélange culture sacrée et profane.

Au début, ce tarot comportait 78 cartes : 22 atouts (ou triomphes) et 56 cartes à jouer aux enseignes latines. C’est la composition exacte du Tarot classique. Les atouts viennent d’Orient mais ont subi d’importantes modifications. Le Tarot de Charles VI a connu plusieurs déclinaisons dont :

  • Le « Minchiate » apparu en Florence avec une vingtaine d’atouts supplémentaires ;
  • Le « Tarrochino » de Bologne : il exclut les cartes numérales de 2 à 5.

Par ailleurs, la lecture de l’iconographie révèle d’autres éléments :

  • Le pouvoir spirituel et temporel : le Pape, la Papesse, l’Empereur, l’Impératrice ;
  • Les vertus cardinales : la Justice, la Tempérance, la force ;
  • Les allégories chrétiennes : la Maison-Dieu, La Mort, le jugement, le Diable ;
  • La culture populaire : l’Amoureux, le Bateleur, l’Ermite, la Roue de la fortune, le Pendu ;
  • Les planètes : le Soleil, la Lune, l’Etoile, le Monde.

Si, au début ces figures étaient faciles à décrypter pour les humanistes, elles sont devenues plus énigmatiques avec le temps.

La lecture de Pétrarque

Les atouts étaient désignés par le terme « triomphe » rappelant sans détour l’ouvrage célèbre de Pétrarque. Ce poète imaginaire a réussi à inspirer de nombreux peintres qui ont reproduit ses figures allégoriques. Il y avait une manière spéciale de lire les ‘’Triomphes de Pétrarque’’ :

  • L’amour triomphe des hommes qui ne lui résistent pas ;
  • L’Amour est vaincu par la chasteté qui l’entraine, enchaîné ;
  • La chasteté et l’amour incarnent la vie qui est vaincue par la mort ;
  • La renommée triomphe de la mort qui succombe au temps à son tour ;
  • L’éternité (la divinité) triomphe du temps.

Le Tarot de Charles VI apparaît comme une synthèse de cultures allégoriques et astrologiques qui en font un outil de divination par cartes tout à fait spécial et unique.

Le tirage du tarot par lames

Miranda
Notre point de vue

 

Au tarot comme en cartomancie, il existe plusieurs méthodes de tirage pour obtenir la vérité des cartes. On peut tirer le tarot en utilisant ses lames. On distingue :

  • Le tirage à une lame ;
  • Le tirage à trois lames ;
  • Le tirage à sept lames.

Le tirage à une lame

Pour rappel, les lames au tarot sont les cartes. Le tirage à une lame, comme son nom l’indique, consiste à tirer une seule carte. C’est de loin le tirage le plus simple et le plus rapide en taromancie. Pour les débutants, cette méthode est parfaite pour leur permettre de se familiariser avec les cartes du tarot. Il s’agit plus précisément de maîtriser surtout les 22 cartes de l’arcane majeur du jeu. Il faut poser une seule question, de façon claire et simple et la réponse est automatique.

Le tirage à trois lames

On l’appelle encore tirage conseil. C’est un tirage rapide qui renseigne sur le pour ou le contre d’une question. Il faut tirer deux cartes et les disposer puis prendre une troisième qui fait la somme des deux autres :

  • Les deux premières cartes sont disposées l’une à gauche et l’autre à droite ;
  • La carte de gauche est la première, elle représente le « pour » ;
  • La deuxième à droite représente le « contre » ;
  • La troisième au milieu est la synthèse des deux premières.

On obtient par ce procédé une figure qui ressemble à un triangle avec à la base le pour et le contre qui convergent vers le sommet et donc, vers la synthèse.

Le tirage à sept lames

De toutes les techniques de tirage de tarot, celle des sept lames est certainement la moins évidente. Ce tirage utilise les 22 arcanes majeurs du Tarot et suppose une certaine maitrise des lames. On ne saurait donc la recommander pour les débutants.

Le tirage à sept lames est idéal si le consultant veut connaitre son évolution dans un domaine particulier. Il faut sortir du jeu la lame correspondant au domaine concerné : l’Amoureux pour l’amour, le Pape pour les études, l’Hermite pour le travail, le Diable pour l’Argent, la lune pour le foyer, le Monde pour les voyages, le Pendu pour la santé, le Soleil pour le couple, l’Empereur ou l’Impératrice pour le/la consultant(e).

Pour l’interprétation, il faut disposer la première carte face visible à gauche et aligner à sa suite les trois cartes qui suivent face cachée. Ensuite, il faut aligner en dessous les trois cartes restantes. L’étude des cartes se fait par paire : 1-5, 2-6, 3-7. La carte 4 fait la conclusion.

Le tirage du tarot suivant les lames est tantôt simple, tantôt plus complexe selon le nombre de lames. Mais le tirage en croix très populaire aussi, peut être une option tout aussi plausible.

L’oracle spirite de Mariana

Miranda
Notre point de vue

 

L’oracle spirite de Mariana n’est pas juste un autre outil divinatoire à base de cartes. Il s’agit d’une technique héritée de Hélise Walrant, médium de grande renommée plus connue sous le nom de ‘’Mariana’’. Plusieurs méthodes de tirage existent pour découvrir la vérité de l’Oracle de Mariana.

Les préalables à faire et à savoir

Au risque de tomber dans la redondance, il n’est pas superflu de réitérer la démarche préalable à toute consultation de cartes. Mariana insiste sur  un « minimum de préparation » préalable. Rien d’extraordinaire : un lieu calme, confortable, une bougie allumée, de l’encens.

Le consultant (ou le praticien) doit savoir que cet Oracle utilise 32 cartes :

  • Chacune d’entre elles est numérotée en haut ;
  • Un symbole est assigné à chaque carte et le nom marqué à côté du numéro en haut ;
  • Les symboles en question ont une signification unique mentionnée sur la carte ;
  • Sept ‘’petits’’ numéros figurent sur chaque carte avec leur signification ;
  • Les cartes ne se lisent qu’à l’endroit ici.

Le tirage pour une question précise

Il est prévu pour donner une réponse rapide. On commence par mettre au milieu la carte qui représente le consultant (carte n°19 ou 20 s’il s’agit d’une femme). Celui qui tire les cartes doit se concentrer sur la question qui le préoccupe, puis battre les cartes et les couper de la main gauche. Il n’est pas nécessaire de lire la coupe. Les cartes sont recomposées et étalées devant le consultant. Il faut tirer ou faire tirer trois cartes et les interpréter comme suit : la première carte est le présent, la deuxième, le futur et la troisième, la réponse à la question.

Le tirage par 9 cartes

Il permet une lecture globale de la situation du consultant. On commence par sortir une carte qui est censée représenter le consultant (toujours n°19 ou 20). Les cartes sont battues puis coupées. Pendant tout ce processus, il faut garder les yeux sur la coupe. Les cartes sont fédérées en un seul et étalées en éventail, faces retournées.

A cette étape, on peut tirer les cartes. Il faut en choisir 9 et les empiler les unes sur les autres : la première est tirée, face cachée puis la seconde sur première dos à dos. Tout est le lot des neuf cartes est ensuite retourné. La lecture se fait d’abord de 5 en 5 à partir de la carte n°19.

Mariana a prévu aussi un tirage du prénom qui est basé sur toutes les lettres du prénom du consultant. Toutes ces méthodes ont l’avantage de la concision et de la clarté dans un environnement où tout le monde revendique l’unicité de sa technique.

L’Oracle Gé : l’outsider

Miranda
Notre point de vue

 

L’usage veut que les inventeurs donnent tout ou partie de leur nom à leur invention. L’Oracle Gé a été inventé par … Gérard Barbier. On comprend donc vite l’origine du « Gé ». L’Oracle Gé est un jeu de cartes divinatoires qui procède du tarot classique. Il suppose aussi un tirage de cartes. « D’ailleurs, de nombreux avis concordent pour dire que les deux se ressemblent. Qu’est ce qui fait donc la particularité de l’Oracle Gé ? D’où est-il né ?

Gé : un oracle à part ?

L’Oracle Gé est sans conteste l’un des plus jeunes arts divinatoires. Apparu en 1991, il n’a cessé de gagner en popularité. Son auteur, ayant été initié tôt aux arts divinatoires a décidé d’inventer son propre jeu de tirage de cartes en conjuguant ses élans artistiques et son don de voyance. Son invention a, depuis lors, convaincu de nombreux fidèles et est pratiquée par des voyants confirmés.

La première différence entre l’Oracle Gé et le tarot divinatoire est le nombre de cartes. En effet, l’Oracle de Gé compte 61 cartes contre 52 pour le tarot divinatoire. Cet oracle permet au consultant d’avoir des informations précises sur plusieurs zones de son avenir : amour, travail, santé, personnalité et spiritualité. Ce sont les cinq domaines dans lesquels les questions peuvent être posées avant le tirage des cartes.

Pour répondre à chaque question, il faut tirer sept cartes :

  • Les trois premières sont en rapport avec la situation présente du consultant ;
  • Les deux qui suivent évoquent sa marge de progression ;
  • La sixième symbolise les influences qu’il subit.

 C’est seulement à cette étape que le voyant peut tirer des conclusions. C’est en fonction de ces conclusions qu’il peut formuler ses conseils à l’endroit du sujet. Tout comme le tarot donc, l’Oracle Gé s’inspire de l’interprétation des cartes.

L’explication des cartes de l’Oracle Gé

Il serait très ardu de tenter d’expliquer ici toutes les 61 cartes de l’Oracle Gé. Toutefois, une lecture transversale est possible :

  • Le soleil : c’est la meilleure carte de l’oracle. Il annonce le bonheur, la réussite, le triomphe, la fin des problèmes. Lorsqu’il apparait au milieu des cartes négatives, il en atténue les effets ;
  • La rose : c’est une carte d’influence positive. Elle est source de bonheur et de paix intérieure, gage d’une grande joie à venir ;
  • La carte du feu : il concerne directement la famille et le foyer. La carte du feu aide à savoir si les prédictions faites au consultant concernent un membre de sa famille ;
  • Les tours : elles sont d’influence neutre. Elles représentent la foule, les contacts, le monde extérieur ;
  • L’escargot : elle est d’influence négative. Et comme on peut s’en douter, elle est synonyme de retard dans les projets annoncés ;
  • L’étoile : elle matérialise l’influence positive et protectrice comme celle de l’expression ‘’la bonne étoile’’.

Depuis plus d’une vingtaine d’années, l’Oracle Gé se pratique avec foi et efficacité dans les arènes occultes. Le tirage des cartes qu’il propose est d’une fiabilité certaine, approuvée par des praticiens d’expérience. Tout cela place l’Oracle Gé dans une position d’outsider par rapport à ses aînés qu’il rattrape déjà à grands pas.

Le célèbre Tarot

Miranda
Notre point de vue

 

Le tarot est emprunté au terme italien « tarochi » une dérivation de « tara » qui évoque « la perte de valeur ». En général, un jeu de tarot est constitué de 78 cartes de jeu. Au début du 15ème siècle, ces cartes servaient en Europe à un type de jeu appelé « tarocchini » en italien ou tarot en français.Il permettait de tirer les cartes, mais vers la fin du 18ème siècle, le tarot était également utilisé à des fins occultes et mystiques.

Les cartes en général

Les tarots sont une vieille tradition de cartomancie dont l’ascendance est triple : elle dériverait à la fois des indiens, des égyptiens et des chinois. Au moyen-âge, les italiens ont pris part à cette paternité et propagé leur art dans toute la méditerranée.

Le jeu du tarot est composé de plusieurs cartes qui symbolisent l’écart entre le temps présent et l’évolution prédite. Tirer les cartes revient alors à mettre son inconscient en contact avec les instances spirituelles supérieures qui nous gouvernent. Le tarot est présenté en général sous la forme d’un paquet de cartes de jeu ordinaires. Les cartes sont décrites comme suit :

  • Dix cartes à points ;
  • De l’as au dix ;
  • Quatre figures : le valet, le cavalier, la dame et le roi.

Le tarot est en revanche constitué d’un certain nombre de cartes ayant un sens particulier. Il s’agit essentiellement des 21 cartes d’atouts et de la dernière carte appelée le fou ou l’excuse en variation du jeu.

On peut observer une grande diversité de cartes de tarot à laquelle on peut ajouter les cartes caractéristiques des régions. On peut citer à cet effet le tarot de Marseille qui inspire beaucoup de nouvelles éditions. On peut évoquer aussi le Troccas remplacé par la Papesse en suisse et le Minchiare de la Florence.

Les cartes du tarot sont tirées de façon variable d’une région à une autre. Il est de moins en moins joué en Italie alors que le « tarocchini » de Bologne existe toujours et est joué de plusieurs façons au Piémont.

Le tarot et les enseignes

Le tarot comporte en général 4 enseignes variant selon les régions. Ainsi, nous pouvons distinguer :

  • Les enseignes italiennes: bâtons, coupes, deniers et épées. Elles constituent les plus anciens types de cartes de tarot et sont apparues au nord de l’Italie vers le 15ème siècle;
  • Les enseignes françaises: cœurs, carreaux, piques et trèfles. Elles datent du 18ème siècle en Allemagne.

Pour tirer les cartes, on peut se servir de jeu de cartes ordinaires de tarot. La carte est donc un support divinatoire de même que la boule de cristal, le pendule, l’eau, les runes et bien d’autres supports.

L’oracle de la triade ou la divination en 3 dimensions

Miranda
Notre point de vue

 

Dans la logique ésotérique, le chiffre 3 (la trinité) représente la perfection de l’unité divine qui fusionne :

  • Le chiffre 1 : le néant ;
  • Le chiffre 2 : la dualité ;
  • Le chiffre 3 : expression de l’achèvement et de la totalité.

L’Oracle de la triade, avec sa structure ternaire, se nourrit de cette philosophie. Cet art divinatoire relativement jeune et contemporain se démarque par son caractère très calligraphique, intuitif et performant.

Un chef d’œuvre de calligraphie

L’oracle de la triade se démarque des Tarots par sa richesse calligraphique inégalable. Il est l’œuvre de Dominike Duplaa, esthète et amateur de calligraphie qui a conçu un outil divinatoire à la symbolique parlante. Les dessins de l’oracle sont très expressifs et explicites malgré les 57 cartes qu’il comporte. Ils puisent leur symbolisme dans le berceau de la méditerranée entre la Grèce, la Perse, l’Egypte et le Moyen Orient, lieux d’histoires et de cultures riches. Ces origines confèrent à l’oracle ternaire une grande diversité qui conjugue religions, traditions, numérologie et mythologies.

Bien que l’oracle de la triade soit très attrayant visuellement, les dessins qu’il montre ne sont pas de vulgaires croquis de maternelle. Les messages des cartes sont dignes d’interprétation approfondie contrairement à ce qu’une partie de l’opinion semble penser. Il renvoie le consultant à son « Moi » en lui faisant faire une introspection qui lui montre ses propres limites.

La divination par « 3 »

La première manifestation de la présence de la ‘’trinité’’ au cœur de l’oracle de la triade se trouve dans le nombre de cartes : 57= 5 + 7= 12=1 + 2= 3. Le principe ternaire est au cœur même de l’Oracle.

Quant aux cartes mêmes, elles ont toutes une signification particulière. Elles se rapportent à une partie précise du corps humain et à un mois de l’année.

  • La première carte, l’Alpha, est le commencement du chemin initiatique de l’homme ;
  • L’Oméga est la fin de ce cheminement.

On peut tirer l’oracle de la triade par plusieurs méthodes mais la plus fréquente est celle du tirage en croix à 4 cartes. Elle définit la première lame comme celle du passé, la seconde comme celle du présent, la troisième comme celle du futur. La dernière carte est la synthèse. Les autres méthodes de tirage de l’Oracle de la Triade sont : le tirage en triangle à 3 cartes, le tirage par paire avec 2 cartes, le tirage de la Tetraktys avec 10 cartes et le tirage général à 12 cartes.

Signification des premières cartes de l’Oracle de la triade :

  • Carte 1 Alpha : début, commencement, neuf ;
  • Carte 2 Isolement : solitude, dépression ;
  • Carte 3 Delta : Dieu.

L’Oracle de la Triade n’est certainement pas le plus connu mais il présente de nombreux atouts qui méritent qu’on s’y attarde un peu.

Les Bâtons dans les lames mineures

Miranda
Notre point de vue

 

Dans un jeu de tarot, on distingue des arcanes majeurs et des arcanes mineurs. Les arcanes mineurs sont ceux dont on parle le moins. Ils ne sont sans doute pas aussi importants que les arcanes majeurs mais ils jouent leur rôle aussi. Ils sont composés de 4 lames dont les Bâtons. Les bâtons sont composés de 14 cartes. Découvrons la signification de quelques une d’entre elles.

L’as de bâton

L’as de bâton peut être droit ou renversé :

  • Droit : il symbolise la chance, la réussite. il signifie la conception soit d’une société, soit d’un enfant. Il indique aussi les associations productives, les idéologies naissantes ainsi que le mouvement ;
  • Renversé : il représente les périodes difficiles, l’achèvement d’une entreprise, les projets sans suite. Il peut aussi annoncer l’impuissance chez un homme, une grossesse difficile ou qui n’a pas été désirée chez la femme.

Lorsque l’as de bâton est renversé dans un tirage de cartes d’autres cartes négatives, il peut symboliser la mort.

Le Roi et la Reine bâton

Droit, le roi de bâton représente un homme d’une grande maturité, vertueux et sociable. Il s’agit d’une personne accessible mais qui peut aussi faire preuve d’autorité. Il représente un soutien pour le consultant. Lorsqu’il est renversé il évoque l’indignité, l’égoïsme chez un homme.

La reine de bâton, à l’endroit, caractérise une femme âgée, brune. Elle est généreuse, sincère et dynamique. C’est quelqu’un qui tient aux intérêts du consultant et qui peut l’aider dans la réalisation de ses projets. Lorsqu’elle est renversée, elle peut signaler un divorce, une rivalité ou une revanche. Elle peut aussi être le signe précurseur de problèmes sur le plan professionnel.

Le valet et le cavalier de bâton

Dans un tirage de tarot, le valet de bâton, droit, représente un jeune ou une jeune fille dont l’âge est compris entre 20 et 22 ans. Il symbolise la loyauté et la fiabilité de la personne en question envers le consultant. Il annonce également d’importants changements positifs (contrats à l’étranger, déplacements). Le valet de bâton renversé indique un jeune garçon ou une jeune fille apportant de mauvaises nouvelles et à qui on ne peut pas se fier. Il peut aussi évoquer un mariage reporté, les problèmes de santé d’un proche, la division ou la mésentente.

Le cavalier de bâton, comme toutes les cartes, peut aussi se présenter droit ou renversé :

  • Droit, il représente une jeune femme brune dont l’âge varie entre 22 et 35 ans. Cette personne est hardie mais irréfléchie, avec des intentions loyales. Il y aura des bouleversements sur le plan professionnel (promotions, des voyages d’affaires…) ;
  • Renversé, il annonce une période de difficultés, des rejets mais la tromperie ou la vengeance d’un proche.

Les cartes de bâton ont beau être des arcanes mineurs, elles ne manquent pas d’intérêt. Cette étude non exhaustive en est une belle illustration.

Partenaires

Miranda
Notre point de vue

Voyance de l’amour – Médiums pures

Roger

Miranda
Notre point de vue

Confiez vos peurs et errances à un spécialiste de la voyance transcendantale, notre voyant Roger, qui cumule un impressionnant nombre de séances avec des feedbacks très encourageants. Par mail ou par téléphone, il vous consulte avec la même verve.

Miranda

Miranda
Notre point de vue

Miranda se connaît véritablement dans la médiumnie, et vous propose des séances magiques

Tifanie

Miranda
Notre point de vue

Pour ceux qui veulent entrer en communication avec une autre dimension, Tifanie est la voie.

Contact

Miranda
Notre point de vue

Pour toutes demandes de contact, merci d’envoyer un email à:
webmaster [@] horoscope-amour[point]net

Informations légales

Miranda
Notre point de vue

1. Informations légales

Conformément aux dispositions des articles 6-III et 19 de la loi pour la Confiance dans l’Économie Numérique, nous vous informons que :

* Le directeur de la publication du site web est Higel Emmanuel.

* Le prestataire assurant le stockage direct et permanent est :
OVH
SAS au capital de 5 000 000 €
RCS Roubaix – Tourcoing 424 761 419 00045
Code APE 6202A
N° TVA : FR 22 424 761 419
Siège social : 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix – France.
Directeur de la publication : Octave KLABA

*  Le présent site web est édité par EURL CADOMAX au capital de 500€.
SIRET 52281558800010
RCS Nantes B 522 815 588

Cordonnées de contact:
26 rue des ifs
44240 La Chapelle sur erdre

Adresse de courrier électronique : webmaster [@] horoscope-amour[point]net

Téléphone: 06 15 47 48 24

2. Limitation de responsabilité

L’utilisateur reconnaît avoir pris connaissance des présentes conditions d’utilisation et s’engage à les respecter.

L’utilisateur du site internet reconnaît disposer de la compétence et des moyens nécessaires pour accéder et utiliser ce site.

L’utilisateur du site internet reconnaît avoir vérifié que la configuration informatique utilisée ne contient aucun virus et qu’elle est en parfait état de fonctionnement.

Emmanuel Higel met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou des outils disponibles et vérifiés mais ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des fonctionnalités et/ou de la présence de virus sur son site.

Les informations fournies par Emmanuel Higel le sont à titre indicatif et ne sauraient dispenser l’utilisateur d’une analyse complémentaire et personnalisée.

Emmanuel Higel ne saurait garantir l’exactitude, la complétude, l’actualité des informations diffusées sur son site.

En conséquence, l’utilisateur reconnaît utiliser ces informations sous sa responsabilité exclusive.

3. Informatique et Libertés

Les traitements automatisés de données nominatives réalisés à partir de ce site web ont été traités en conformité avec les exigences de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

L’utilisateur est notamment informé que conformément à l’article 32 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations qu’il communique par le biais des formulaires présents sur le site sont nécessaires pour répondre à sa demande et sont destinées à Emmanuel Higel, en tant que responsable du traitement à des fins de gestion administrative et commerciale.

L’utilisateur est informé qu’il dispose d’un droit d’accès, d’interrogation et de rectification qui lui permet, le cas échéant, de faire rectifier, compléter, mettre à jour, verrouiller ou effacer les données personnelles le concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte, l’utilisation, la communication ou la conservation est interdite.

L’utilisateur dispose également d’un droit d’opposition au traitement de ses données pour des motifs légitimes ainsi qu’un droit d’opposition à ce que ces données soient utilisées à des fins de prospection commerciale.

L’ensemble de ces droits s’exerce auprès de Emmanuel Higel par courrier accompagné d’une copie d’un titre d’identité comportant une signature par l’intermédiaire de notre formulaire de courrier électronique.

4. Cookies

L’utilisateur est informé que lors de ses visites sur le site, un cookie peut s’installer automatiquement sur son logiciel de navigation.

Le cookie est un bloc de données qui ne permet pas d’identifier les utilisateurs mais sert à enregistrer des informations relatives à la navigation de celui-ci sur le site.

L’utilisateur dispose de l’ensemble des droits susvisés s’agissant des données à caractère personnel communiquées par le biais des cookies dans les conditions indiquées ci-dessus.

Les utilisateurs du site internet sont tenus de respecter les dispositions de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, dont la violation est passible de sanctions pénales.

Ils doivent notamment s’abstenir, s’agissant des informations à caractère personnel auxquelles ils accèdent ou pourraient accéder, de toute collecte, de toute utilisation détournée d’une manière générale, de tout acte susceptible de porter atteinte à la vie privée ou à la réputation des personnes.

Nous faisons appel à des entreprises de publicité tierces pour la diffusion d’annonces sur notre site Web. Ces entreprises peuvent utiliser les données relatives à votre navigation sur notre site Web ou d’autres sites (à l’exception de vos nom, adresse postale, adresse e-mail ou numéro de téléphone) afin de vous proposer des annonces de produits ou services adaptées à vos centres d’intérêt. Pour en savoir plus sur cette pratique ou sur la possibilité d’interdire l’utilisation de ces données par ces entreprises, cliquez ici.

5. Propriété intellectuelle

La structure générale ainsi que les logiciels, textes, images animées ou non, son savoir-faire et tous les autres éléments composant le site sont la propriété exclusive de Emmanuel Higel.

Toute représentation totale ou partielle de ce site par quelle que personne que ce soit, sans l’autorisation expresse de Emmanuel Higel est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Il en est de même des bases de données figurant, le cas échéant sur le site web qui sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 portant transposition dans le Code de la propriété intellectuelle de la directive du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données, et dont Emmanuel Higel est producteur.

Les marques de Emmanuel Higel et de ses partenaires, ainsi que les logos figurant sur le site sont des marques déposées.

Toute reproduction totale ou partielle de ces marques ou de ces logos effectués à partir des éléments du site sans l’autorisation expresse de Emmanuel Higel est donc prohibée au sens du Code de la propriété intellectuelle.

Emmanuel Higel ne saurait être responsable de l’accès par les utilisateurs via les liens hypertextes mis en place dans le cadre du site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau.




Copyright © 2012-2013 - http://www.mediumgratuit.eu - Tous droits réservés