Le tarot Rider Waite, filleul du tarot marseillais ?

Miranda
Notre point de vue

 

Le Tarot Rider Waite est l’œuvre d’Arthur Edward Waite, grand précurseur de la science occulte dans les années 1900 et membre éminent de la société occulte « Golden Dawn ». Il publie en 1910 « The Holy Kaballah » et le « Picturial Key to the Tarot », tous deux édités par Rider and Company. On rapporte que son tarot serait né à cet effet cette année là.

Le Tarot Rider Waite s’inspire énormément du Tarot de Marseille au point où beaucoup le considèrent comme un simple appendice de ce dernier. Peut-on réduire la comparaison entre les deux tarots à cette paternité présumée ? Qu’est ce qui fait la particularité du tarot Rider Waite ?

Eléments de comparaison

De nombreux éléments permettent de différencier tarot Rider Waite et tarot de Marseille :

  • Les origines : le Tarot Rider Waite est bien plus jeune que celui de Marseille qui date du 16ème siècle. Le tarot anglais lui est né 4 siècles plus tard ;
  • Les différences graphiques : il existe une grande différence graphique entre les deux tarots compte tenu notamment de leurs époques respectives. Le graphisme du tarot Rider Waite est plus moderne, plus simple et plus agréable visuellement ;
  • La structure des arcanes majeurs : au Tarot Rider Waite, il y a une inversion des lames 8 et 11. En clair, la lame 8 du Rider Waite (la Force) équivaut à la lame 11 du tarot de Marseille et vice versa ;
  • La structure des arcanes mineurs : ici la différence est flagrante. Tous les arcanes mineurs du tarot Rider Waite sont illustrés. Chaque lame mineure représente une scène en plus d’être numérotée et illustrée ;
  • L’interprétation des lames : Arthur Waite a donné à certaines lames de son tarot une signification bien différente de celle du tarot de Marseille.

L’interprétation des tirages de cartes

Le tarot Rider Waite présente l’avantage (ou l’inconvénient ça dépend) d’atténuer les signes du christianisme dans les cartes. Il est plus facile et plus expressif et ne compte que 40 arcanes mineurs qui portent les mêmes enseignes que celles du tarot traditionnel : épées, bâtons, coupes et deniers. Les arcanes majeurs quant à eux ont connu des modifications dans la numérotation surtout. L’exemple des lames 8 et 11 qui équivalent respectivement aux lames 11 et 8 du tarot de Marseille est le plus fréquemment cité.

Si le tarot de Marseille est ce qui se pratique le plus dans les pays de tradition latine, celui de Rider Waite a la faveur des peuples anglo-saxons. Il a, à son tour, inspiré d’autres tarots divinatoires chez les pratiquants anglo-saxons.




Copyright © 2012-2013 - http://www.mediumgratuit.eu - Tous droits réservés